RABUDÔRU, POUPÉE D'AMOUR

 

Théâtre des Halles
rue Noël Biret
84000 – Avignon,

Du 7 au 30 Juillet
à 14h

relâche les mardis

 

Rabudôru, poupée d’amour loupe 

 

Quand arrive la nouvelle de l'évolution de l'entreprise en difficulté, quand ils apprennent qu'ils vont fabriquer des poupées grandeur nature en silicone, ils ne sont pas tous du même avis. Nora se sent humiliée par ces poupées, elle va alors mener un combat contre le projet.

Son mari Thierry au contraire croit dans cette restructuration, il y voit même un succès économique à terme.

Par la même occasion le père de Thierry atteint par la maladie d’Alzheimer voit dans cette poupée une compagne qui le fait progresser, il en est de même de son médecin qui voit l’opportunité de changer de vie.

On est donc dans cette logique où l'entreprise pourrait aporter une évolution et permettre à ses employés de trouver les moyens d'une nouvelle vie d'autant plus que les héros vont être parents et ont besoin d'une maison plus grande.

Bien sûr cela pose le problème de la moralité de cette nouvelle fabrication, ces poupées très réalistes posent de nombreux problèmes et sont l'objet de bien des réflexions : qu’en est-il de la femme face à ces êtres factices mais si ressemblant au réel et surtout très dociles.

Qu'en est-il de ces poupées dans une société où elles peuvent prendre la place de toutes les absentes, auprès des veufs, des abandonnés de tous ceux qui vivent seuls.

Fabriquer ces poupées est donc favoriser cette nouvelle vie, cautionner ce nouveau modèle de couple.

C'est là qu'est le combat

Sur scène c'est tonique, l'image est au premier plan avec l'utilisation de deux caméras qui diffusent des gros plans sur deux écrans, démultipliant l'image pour y donner plus de poids.

Laura Deforge a un jeu parfait, en Nora elle est une ouvrière fragile mais déterminée, on la suit dans son combat dont les choix ne sont pas toujours judicieux, à en croire ces chapeaux un peu olé olé…

Alexandre Chatelin, lui aussi est d'une justesse accomplie. Il est cet ouvrier qui progresse en prenant parti pour ce projet, mais il doit affronter son épouse Nora.

Didier de Neck et David Jonquières sont aussi superbes dans leur rôle plein d'humour.

Olivier Lopez signe un texte et une mise en scène qui infiltre magistralement les rouages de l'entreprise et au-delà ceux de la société.

Jean Michel Gautier

 

Rabudôru, poupée d’amour

Metteur en scène : Olivier Loez

Interprète(s) : Alexandre Chatelin, Laura Deforge, Didier De Neck, David Jonquières

Musique : Nicolas Tritschler
Régie : Simon Ottavi, Olivier Poulard, Louis SadyVideo Jonathan Perrut

 

 

Mis en ligne le 7 juillet 2021

Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES