Entête

JOSÉPHINE B

 

Théâtre de Passy
95 rue de Passy
75016 Paris
Tél. 01 82 28 56 40

Jusqu’au 2 janvier 2022,
du jeudi au samedi à 19h, le dimanche à 16h

 

Joséphine B loupe

 

 

L’équipe fort sympathique du théâtre de Passy accueille les spectateurs avec un large sourire. Actualité oblige, France 3 est également présente, pour interviewer : que pensons-nous de la panthéonisation de Joséphine Baker le 30 novembre prochain ? Mais que du bien, forcément, il était grand temps ! Cette icône universelle a parfaitement prouvé son talent et sa valeur, ses valeurs : née pauvre en Amérique ségrégationniste du début du XXème siècle, elle s’est battue pour la Liberté sur tous les fronts. Devenue française, danseuse, chanteuse, actrice, résistante, militante, et mère adoptive de douze enfants, elle s’est constamment démenée corps et âme, avec succès, pour les bonnes causes.

Sur scène, afin de survoler en une heure et demie la vie si riche en accomplissements et événements de l’immortelle grande dame, les deux comédiens / danseurs / chanteurs, en parfaite harmonie et synchronisation, se déchaînent sur des rythmes endiablés qui réchauffent la salle : charleston, jazz, gospel, Chicken Danse, Danse des Grimaces, Danse Sauvage, Danse des bananes… Le cabaret bat son plein et ravit un public qui en a plein les yeux.

Le multifacette Thomas Armand change de voix / personnages / costumes avec grande aisance, flegme et facétie, d’ailleurs c’est lui qui interprète brillamment l’incontournable J’ai deux amours.

Quant à la belle Clarisse Caplan, elle incarne une Joséphine déjantée et délurée, jolie sauterelle à la fois pétillante et élégante, drôle et gracieuse, infatigable, irrésistible. Ce n’est pas évident de jouer La Baker, mais elle relève le défi haut la main, sa ressemblance avec l’orignal aidant aussi, sans doute. Dommage qu’elle ait été visiblement contrainte à emprunter un improbable fake accent, fluctuant tout au long du spectacle, à notre avis cela n’était pas nécessaire pour la crédibilité du personnage, bien au contraire.

Une mention spéciale pour les chorégraphies, très réussies, parfaitement réalisées, et les costumes, qui imprègnent agréablement, et nous font plonger dans l’univers de joie et d’insouciance des Années Folles et de la célèbre Revue Nègre.

Joséphine B est en fin de compte un vibrant hommage, bien venu, indispensable, à l’étoile Freda Josephine McDonald !

Luana Kim

 

Joséphine B

De : Xavier Durringer

Avec : Clarisse Caplan et Thomas Armand

Mise en scène : Xavier Durringer
Assistante mise en scène : Emma Bazin, Constance Ponti
Chorégraphe : Florence Lavie
Scénographie et lumière : Orazio Trotta
Décors : Éric Durringer
Costumes : Jürgen Doering

 

 

Mis en ligne le 8 novembre 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES