LE LIVRE DE LA JUNGLE

 

Théâtre de Paris
15 rue Blanche
75009 Paris

Jusqu’au 2 janvier 2022
Les dimanches ou les samedis à 11h00, et pendant les vacances scolaires à 14h00

 

Le Livre de la Jungle loupe 

 

Voici, après l’éclipse Covid, la reprise d’un spectacle qui avait été nominé aux Molières 2018 dans la catégorie « Meilleur Spectacle Jeune Public ». Transposé du Théâtre des Variétés vers le beau Théâtre de Paris, avec quelques changements dans la distribution, il met donc en scène le jeune Mowgli aux côtés de Bagheera, de Baloo et des autres animaux que chacun connaît... presque toujours grâce à l’adaptation en dessin animé que Walt Disney a donné de l’œuvre de Rudyard Kipling. Et qu’il est difficile d’échapper à Walt Disney et à ses codes ! La mise en scène de Ned Grujic a choisi de s’en accommoder en réutilisant certains éléments aussi bien dans l’esthétique (par exemple la culotte rouge de Mowgli, lui-même incarné par un Harry Hamaoui plutôt convaincant) que dans la définition des personnages (la bonhommie de Baloo par exemple). Malheureusement, les chansons écrites pour ce spectacle ne sont pas aussi réussies, et nos oreilles en viennent à regretter les fameux « Il en faut peu pour être heureux » et autres excellents « Aie confiance ! ». Ici, les paroles sont souvent peu intelligibles et les musiques peu entraînantes, à l’exception de celle des singes qui parvient à transmettre une émotion parmi le public. L’intrigue, elle-même, est assez confuse : à l’opposition entre le monde sauvage des animaux et la civilisation des hommes, s’ajoute une deuxième histoire autour de la maîtrise du feu… et une troisième qui porte un message écologique (appuyé) qui alerte sur la disparition de la forêt. N’est-ce pas trop ? Sans doute la dimension écologique est-elle louable et pertinente, mais il n’est pas sûr que les enfants dans la salle, dont la plupart ont 6 à 8 ans, s’y retrouvent, surtout quand il est fait référence à la fermeture des berges de la Seine, au Tofu et aux hipsters bobos. On appréciera en revanche le dynamisme des chorégraphies et l’élégance des costumes qui marquent la vraie réussite de ce spectacle familial qui gagnerait en profondeur s’il s’autorisait à être plus léger.

Frédéric Manzini

 

Le Livre de la Jungle

Librement inspiré du roman de Rudyard Kipling par Ely Grimaldi et Igor De Chaillé
Mise en scène : Ned Grujic
Musiques : Raphael Sanchez
Chorégraphe : Julia Ledl
Costumes : Corinne Rossi
Masques : Julie Coffinieres
Combats : Christophe Mie

Avec : Harry Hamaoui (Mowgli), Sébastien Duchange/Yoni Amar (Baloo), Ophélie Joh (Bagheera), Antoine Lelandais (Kaa / Le Roi Des Singes), Cédric Revollon/Arnaud Allain (Shere Khan, Colonel Hathi, Père Loup), Lorna Roudil (Mère Loup), Joris Conquet/Xavier Ducrocq, Lucas Radziejewski/Nicolas Toussaint

 

 

Mis en ligne le 3 octobre 2021


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES