KLESUDRA (LES FRÈRES KAZAMAROFFS)

Le Grand Parquet
Jardins d'Éole
35 rue d'Aubervilliers
75018 Paris
01.40.05.01.50

Jusqu'au 21 décembre 2014
Jeudi, vendredi, samedi à 20h et dimanche à 15h.

 

loupe

 

 

Ces circassiens, passés, nous dit-on par le cirque Archaos, en ont gardé un goût de la bricole, de cet art (ce qui n’est pas une critique) de faire spectacle avec presque rien. Qu’il s’agisse d’une marionnette qu’on fait bouger « à vue », d’un jardin en sable qui se forme et s’assemble sous nos yeux ou de déambulations de personnages en quête d’une source. Car c’est de cela qu’il s’agit : une savante et ludique variation sur le sable et l’eau, la sécheresse et son contraire, inspirée de récits perses d’il y a très longtemps. Avec comme éléments forts, la conviction un peu distancée des trois artistes (une femme et deux hommes), leur talent de comédiens mais aussi de musiciens et de jongleurs.

 Que l’on ait six, huit ou douze ans, ou bien davantage, on marche. On se laisse emporter.

On appréciera particulièrement la poésie (sans mièvrerie) d’un vol de papillon, ou un petit film d’animation réalisé, lui aussi, à partir de sable. Sans parler bien sûr, grand moment, de manœuvres autour d’un puits que nous interprètent des cuillers et des louches, avec un sens imparable du timing.

Le décor, comme souvent dans ce théâtre, est de bric et de broc. Il y a, sous cette structure si légère qu’on la dirait passagère, une note toujours chaleureuse et joyeuse, sans épate, mais, rappelons-le, non sans talent. Pour toutes ces raisons, nous ne saurions trop vous encourager à courir voir Klesudra (ou celui qui vole l’eau) avec vos enfants ou sans. Le dépaysement est garanti…et le rêve aussi.

Gérard Noël

 

Klesudra  (Les Frères Kazamaroffs)

Mise en scène : Gérard Clarté, Corinne Chevauché.

Avec Gérard Clarté (jongleur, manipulateur d’objet) Corinne Chevauché (musicienne) et Mattieu Rauchvarger (comédien, musicien)

 

Mis en ligne le 4 décembre 2014

Merci de cliquer sur J'aime