ENFANCES

 

 

Enfances loupe 

 

Jamais personne ne les avait jamais vu ensemble dans la même pièce au même moment, mais le théâtre permet tout, y compris de les faire dialoguer par une douce soirée d’été. Romain Gary et Émile Ajar, puisqu’il s’agit d’eux, les auteurs de La Promesse de l’aube et de La Vie devant soi, sont ici portés par Marie-Pierre Bésanger et Philippe Ponty respectivement – à moins qu’il ne s’agisse de l’inverse, mais je vous avoue que je m’y perds un peu pour savoir qui est qui.

Des lectures croisées donc, entre Romain Gary et Émile Ajar, comme entre autobiographie et fiction d’un auteur avec lui-même, entre le jeune garçon qu’il était ou aurait pu être et l’adulte qu’il est devenu, entre l’écrivain qu’il allait être et celui qui, à l’âge de la maturité, redonne vie à l’imaginaire de sa propre enfance. Avec l’intelligence et la tendresse de circonstance, les deux comédiens savent se mettre au service des textes et du langage fleuri de l’argot des rues. Ils nous font ainsi ressentir les thèmes chers au charme de cette écriture, infiniment sensible à la douceur de l’amour maternel et pleine de confiance dans le destin.

Frédéric Manzini

 

Enfances

Extraits de La Promesse de l’aube de Romain Gary et La vie devant soi d’Émile Ajar.

Avec Marie-Pierre Bésanger et Philippe Ponty

 

 

 

Mis en ligne le 29 juillet 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIER ARTICLE