ONCLE VANIA

L'Entrepot Théâtre Studio
16 Rue Marcelin Berthelot
94140 Alfortville
01 43 76 86 56
12 mars - 7 avril
Du mardi au vendredi à 20h30, samedi à 16h00 et 19h30

.

« On se reposera. On se reposera », affirme avec force et conviction la jeune Sonia à son oncle Vania à la fin de la pièce, exprimant son espoir d’un répit après la mort. Pour elle-même et pour Ivan Petrovitch Voïnitski, la vie est rude mais surtout sans perspective d’avenir dans l’exploitation familiale  qu’ils s’échinent à gérer, Sonia parce qu’elle aime sans retour Astrov, le médecin du district, ami de la famille ; Ivan Petrovitch parce qu’il fait un bilan négatif de sa vie et, à quarante-sept ans, s’estime fini et vieux. Tout comme Mikhaïl Lvovitch Astrov, qui n’a pourtant que trente-six ans, et Alexandre Vladimirovitch Sérébriakov, professeur à la retraite, acariâtre et hypocondriaque et beau-frère de Vania, dont l’arrivée et celle de sa jeune épouse Eléna Andréevna bouleversent la vie du domaine.  

Dans cette pièce tragi-comique en quatre actes de 1897, Anton Tchekhov fait évoluer des personnages insatisfaits d’une vie à  laquelle ils ont fini par se résigner, et accablés d’ennui.

Or, étrangement, le débit accéléré des comédiens, le rythme enlevé de la pièce, qui n’excède pas une heure vingt alors que dans la plupart des mises en scène elle dure plus de deux heures, ne concourent guère à traduire cette léthargie dans laquelle les personnages sont englués. Parti-pris de la mise en scène – mais alors dans quel but ? – ou bien les comédiens se sont-ils laissé porter, emporter, transporter par l’élan d’un texte cadencé (soulignons au passage la qualité de la traduction de  Françoise Morvan et André Markowicz) ?

Quant au décor et aux costumes, je les aurais personnellement souhaités plus « d’époque » et je n’ai pas trouvé que la petite bouteille d’eau en plastique qu’un des personnages utilise pour se rafraîchir faisait bon ménage avec le samovar…

Fort heureusement la mise en scène épurée de Christian Benedetti (qui joue également le rôle d’Astrov), une belle distribution (mentionnons la présence d’Isabelle Sadoyan dans le rôle de la nourrice Marina), la sobriété et la finesse du jeu, la justesse du ton, font de cette nouvelle production du Théâtre-Studio, qui « s’inscrit dans la perspective de monter l’intégralité de l’œuvre dramatique de Tchekhov », un spectacle honnête admirablement porté par une équipe d’acteurs excellents.

 

Elisheva Zonabend Marciano

 

 

Oncle Vania

d'Anton Tchekhov
Mise en scène : Christian Benedetti

Avec : Brigitte Barilley, Florence Janas, Isabelle Sadoyan, Judith Morisseau, Christian Benedetti, Philippe Crubézy, Daniel Delabesse, Laurent Huon
Traduction : André Markowicz & Françoise Morvan
Assistant à la mise en scène : Christophe Carotenuto
Lumière : Dominique Fortin