MARIE DES POULES, GOUVERNANTE CHEZ GEORGE SAND

 

Théâtre Petit Montparnasse
31, rue de la Gaité  
75014 Paris
01 43 22 77 74

Jusqu’au 10 mai
Du mardi au samedi à 19h,
matinée le dimanche à 17h.

 

Marie des Poules loupe 

 

Après Avignon, le petit théâtre Montparnasse, accueille une véritable pépite avec cette pièce délicate et charmante qui nous fait vivre à travers le texte particulièrement bien écrit de Gérard Savoisien, l’incroyable destin de Marie Caillaud qui dès onze ans entre au service de George Sand en son château de Nohant. Elle ne sait pas encore qu’on l’appellera Marie des Poules, car la petite servante, sera au début chargée de ramasser les œufs du poulailler. Elle ne sait pas non plus que son patois berrichon, qui lui va pourtant si bien, de petite paysanne sans éducation, va petit à petit disparaître, qu’elle va apprendre à lire, à écrire, à jouer la comédie dans les pièces écrites par sa patronne, qu’elle va connaître les plus grands, Balzac, Flaubert, Delacroix et qu’elle va souffrir par amour avec le fils de maison. Car à l’époque tous les fils de bonne famille couchaient avec leurs bonnes, juste pour la chose mais pas pour l’amour. En dehors du lit, les serviettes et les torchons ne se mélangeaient pas alors.

Pourtant dans l’ombre de celle qui a écrit La Mare au Diable, elle va mener avec sa sensibilité, son intelligence remarquable, sa soif d’apprendre et de grandir tout en restant à sa place, un combat discret mais digne pour garder une certaine liberté bien fragile dans le monde si cloisonné de la société du début du XIXème siècle. Elle deviendra même gouvernante de George Sand.

Béatrice Agenin, dans le rôle ou plutôt dans les rôles est époustouflante, avec un jeu extraordinaire de voix, elle s’approprie les deux femmes, George Sand bien sûr, mais c’est surtout Marie qui va tenir le devant de la scène, toute jeune avec son accent à couper au couteau, Marie qui grandit et qui parle presque comme une dame, Marie amoureuse, Marie qui fait nous passer du rire aux larmes, Marie bouleversante, Marie troublante, face à Arnaud Denis, excellent dans le rôle de Maurice Sand, le fils capricieux, insipide, oisif dans son costume de bourgeois, perdu derrière les règles inébranlables de la bonne société et le monument qu’est sa mère.

Une mise en scène parfaite, associée à des accessoires qui rappellent l’univers de la marionnette dont était féru Maurice, donne à cette sublime création une poésie qui nous touche jusqu’au fond du cœur et de l’âme. J’ai adoré cette histoire, cette pièce, son interprétation, l’excellence existe encore au théâtre.

Patrick Rouet

 

Marie des Poules, gouvernante chez George Sand.

Auteur : Gérard Savoisien.
Mise en scène : Arnaud Denis assisté de Georges Vauraz.

Avec Béatrice Agnenin et Arnaud Denis.

Décors : Catherine Bluwal.


Lumières : Laurent Beal.
Marionnettes : Julien Sommier.

 

 

Mis en ligne le 7 février 2020


Merci de cliquer sur J’aime

DERNIERS ARTICLES