DÉMONS

Théâtre Lucernaire
53, rue Notre Dame des Champs 
75006 Paris
01 45 44 57 34

Jusqu’au 4 jullet

Du mardi au samedi à 21h00

 

loupePhoto Thomas Dewynter

Nulle salle autre que le Paradis, véritable boîte noire tout en haut du Lucernaire, ne pouvait mieux convenir à ce huis clos étouffant. Même si son nom peut prêter à sourire dans ce véritable enfer qu’est la pièce de Lars Noren.

Dans cet espace sombre et restreint deux couples vont se déchirer sous le regard médusé de spectateurs devenus voyeurs jusqu’au malaise.

L’amour, la mort, la sexualité dansent un infernal ballet dans un décor froid très scandinave, un salon champ de bataille, poussant les êtres jusqu’à leur paroxysme, des êtres tous en souffrance, sur un rythme qui va crescendo ne laissant aucun répit ni au public ni aux interprètes dans un univers à la fois terriblement réaliste et insidieusement surréaliste.

Pour une telle œuvre, il faut des comédiens d’exception et ils le sont tous les quatre. Carole Schaal , une Katarina dure et tranchante, Maud Imbert, extraordinaire Jenna d’un bout à l’autre de la pièce, Thibaut Corrion, un Franck véritablement halluciné et Xavier Bazin qui compose un irrésistible Thomas s’affrontent presque deux heures durant dans des scènes d’une violence inouïe tant verbale que physique. Jusqu’à l’épuisement final. Le calme après la tempête. Et que les démons semblent, provisoirement du moins, terrassés.

Et si l’enfer c’est les autres selon Sartre, l’enfer ne serait-ce pas plutôt soi-même ?

Nicole Bourbon

 

Démons

de Lars Norén
Mise en scène : Cyril le Grix
Traduction : Louis-Charles Sirjacq et Per Nygren (avec l’accord de L’Arche, éditeur et agent théâtral du texte représenté)

Avec : Xavier Bazin (Thomas), Thibaut Corrion(Franck), Maud Imbert(Jenna), Carole Schaal(Katarina)

Scénographie Cyril le Grix et Elsa Bélenguier
Lumière Carole van Bellegem
Design sonore Fred Bures
Conseiller chorégraphique Émilie Delbée


Mis en ligne le 4 juin 2015

Merci de cliquer sur J’aime