FASHION FREAK SHOW

Les Folies Bergère
32 rue Richer
75009 Paris
Téléphone : 08 92 68 16 50

Jusqu’au 30 décembre 2018
du mardi au vendredi à 20h
le samedi à 15h et 20h, le dimanche à 15h

 

Fashion Freak Show loupe Photo © BESTIMAGE

C’est la revue de l’histoire de JPG par notre adoré scandaleux himself. C’est totally Fashion. C’est légèrement Freak. C’est absolutely Show. (attention ! mon franglais c’est pour la bonne cause : le spectacle est clairement à visée internationale, telle la carrière de l’artiste, en l’occurrence bilingue, forcément surtitré, avec des écrans géants partout, en fond de scène, au plafond, à droite, à gauche).

Tout commence dès l’enfance, lorsque le petit Jean-Paul crée son incontournable premier nounours transgender au célèbre soutien-gorge conique. Dès lors, des peluches bariolées débarquent sur scène en fanfare, en rollers, en saltimbanques, en Conchita Wurst. On se croirait à Disneyand, mais en plus fashion et en plus déjanté.

Les seize danseurs sont à fond, tous sans doute modèles dans l’âme, peu importe ce qu’ils ont sur le dos, ils ont visiblement le show dans la peau, certains étant plus acrobates que d’autres, d’autres plus chanteurs, et aussi quelques-uns un peu plus comédiens. L’ambiance défilé se déroule et coule à flots, aux rythmes de musiques des diverses époques traversées. Un joyeux remue-ménage, abondamment pailleté et plumeté, envahit définitivement les Folies. L’humour décalé est bien au rendez-vous, pour le plus grand bonheur du public, qui en a plein les yeux, et est aux anges.

Il y a la séquence sexy trendy trash dans les slightly SM, decadent & transgressive London clubs

Puis la séquence madly in love en hommage à Francis Menuge, le grand amour de Jean Paul, avec une émouvante chorégraphie dans le fusionnel et célèbre T-shirt-marinière pour deux. Puis un bel hommage à Francis, tragiquement emporté par le sida.

La première partie est époustouflante et passe à grande vitesse. Le visuel est grandiose, esthétiquement bluffant, fidèle à la bouillonnante créativité de l’auteur, ses inspirations et aspirations.

Quant à la deuxième partie, elle nous a semblé d’un niveau un peu en dessous, car il y eut us et abus de projections de diverses scénettes préalablement filmées (Madonna, Catherine Deneuve, Line Renaud, les frères Bogdanov, Cristina Cordula, etc. etc…) Ok, d’accord, l’univers de Gaultier est fait de people & VIP, mais était-ce vraiment nécessaire de tous les projeter de cette façon ? Car cette invasion/intrusion majeure d’écrans phagocytants se fait irrémédiablement au détriment du « spectacle vivant » à proprement parler, presqu’un manquement de considération vis à vis des artistes (nombreux) qui se démènent sur le plateau… So sadly, par moments nous avions comme un arrière-goût de documentaire télé à la gloire de Jean Paul, ce qui n’était pas, nous osons l’espérer, le but ultime de la chose. Nous aurions préféré au contraire plus de life et de live (notamment, pour ce qui est de la musique, quelques « vrais » musiciens auraient relevé, ô combien, le niveau des bandes son).

Mais bien évidemment, et il faut l’avouer, ce show nous a agréablement inspiré des sentiments de légèreté et d’émerveillement, de ceux qu’éprouvent les enfants devant la Beauté. Car incontestablement le génie de JPG est grand, tout comme celui de (ses) Folies. God save Gaultier ;)

Luana Kim

 

Fashion Freak Show

De : Jean Paul Gaultier

 

Mis en ligne le 18 octobre 2018